TRACEURS STORIES






GIGONDAS: TRACES VELOCIO 2016








SAUMANE: TRACES VELOCIO 2014

Comme les années précédentes un groupe de 3 équipes du GCN a participé aux traces Vélocio
Cette concentration est proposée en l'honneur de Paul de Vivie plus connu sous le pseudonyme de VELOCIO personnage qui marqua l'évolution des changements de vitesse et représente les tous premiers balbutiements de la diététique sportive, la naissance du cyclo-tourisme et le premier tour de roue du " Tour de France ". Précurseur du cyclisme de grande randonnée, Mr Vélocio préconisait les 7 commandements suivants:
1 - Haltes courtes et rares.
2- Repas légers et fréquents
3 - Ne jamais aller jusqu'à la fatigue anormale.
4 - Se couvrir avant d'avoir froid
5 - Rayer de l'alimentation le vin, la viande, le tabac.
6 - Ne jamais forcer, rester en dedans de ses moyens
7 - Ne jamais pédaler par amour-propre.
Mr Paul de Vivie est enterré au cimetière de Loyasse à Lyon, sur la plaque commémora-tive : " A leur maître vénéré les cyclotouristes stéphanois ". Une légende tenace dit que ses cendres ont été dispersées du haut du Mont Ventoux.
PARCOURS DU 19 AVRIL : Météo favorable avec un vent latéral, de 6 à 14 degrès.
Départ hôtel Campanile Avignon Sud à 7H. Retour 19H
Rond point Réal Panier, Saint Saturnin-les-Avignon, Pernes-les-Fontaines, Saint-Didier, Vé-nasque, Malemort-du-Comtat, Méthamis, Villes-sur-Auzon, Gorges-de-la-Nesques, Monieux, Murs, Gordes, Cabrières-d'Avignon, L'Isles-sur-la-Sorgue, Velleron, Saint-Saturnin-les Avignon, Réal Panier. Hôtel Campanile.
Distance : 162 KM. Dénivelé : 1760 m. Durée effective : 9h. Moyenne : 18 KM/H
PARCOURS DU 20 AVRIL : Météo acceptable, pluie sur le chemin de retour, de 5 à 11 degrès.
Départ hôtel Campanile 7H 30' retour 12H. Hôtel Campanile, Châteauneuf-de-Gardagne, L'Isle-sur-la-Sorgue, Saumane-de-Vaucluse, L'Isles-sur-la-Sorgue, Chateauneuf-de-Gardagne, Réal panier, Hôtel Campanile.
Distance : 66KM. Dénivelé : 310m. Durée effective : 3H. Moyenne : 22 KM/H.
Distance totale parcourue : 228 KM. Dénivelé total : 2070m.
En conclusion, une préparation régulière et progressive nous a permis de participer aux Traces "Vélocio " sans trop de difficultés. Un satisfécit à nos 4 cyclotes pour leur courage . Une mention particulière à notre ami " NANDO " qui, comme l'année dernière, a terminé ces traces en faisant preuve d'une grande motivation, sachant que pour des raisons professionnelles il n'a pas pu suivre un entraînement régulier.

Merci aux accompagnatrices pour l'organisation du pique-nique autour du lac de Monieux.
Merci à Guy Thiébaut pour la soirée champagne du 19 avril.
Merci à Gérard Malet pour le reportage Photos.
Merci à l'ensemble des participants pour l'excellent week-end que nous avons passé.
Prochain RDV. Les entraînements pour la Pentecôte.

Serge Mourier


SAUMANE: TRACES VELOCIO 2014

Une bonne cuvée, dirons-nous, puisque le CSPA a présenté cette année 6 TRACES :
- 2 organisées par Francis LAUGIER
- 4 par moi-même
Voici quelques renseignements sur mes 4 TRACES
JANVIER : Prise de contact parmi les adhérents, organisation des équipes en tenant compte des souhaits de chacun, des distances proposées et du niveau supposé des participants. Avec laide des cheftaines, il faut croire que jai «bien visé » puisque je nai pas eu de réclamation (sic). Donc, sur le papier et sans souci, jai 4 traces de 6 toutes prêtes, le TOP !
Pour la suite, il faudra composer et nous avons tous regretté les absences de Michel DONJERKOVIC, DUINE Gérardus, Laurent MONTOYA et Francis MOULIN dues à des problèmes de santé.
FEVRIER : A la réunion mensuelle sur tableau papier mentionnant aux couleurs des équipes les itinéraires proposés, jai réussi à capter lattention des participants en faisant ressortir mon projet, dûment concocté, daller à SAHUNE, pour létape du samedi soir : ceci pour retrouver lhôtel Dauphiné Provence (photo) où nous avions vécu dans le passé des instants de convivialité et trouvé un accueil à la hauteur de nos attentes .Quelques questions sur mes 4 itinéraires, la rudesse des cols (sic), les arrêts sandwich (très prisés) et laffaire est dans le sac avec les sourires. Cerise sur le gâteau, lami Alain CONTI nous propose ce jour là son accompagnement pour transporter les sacs Il fut à la hauteur : un grand merci.
MARS : Distribution aux cheftaines des itinéraires et des listes nominatives des traceurs, sans oublier les échanges de numéros des portables afin que le jour J chacune puisse, en cas de besoin, faire appel aux amis dà côté. ! Presque aussitôt (je veux dire en fin de réunion) mon tableau projet oublié en janvier - février pendu à son clou dans son coin, connaît « subito-presto » un certain succès si jen juge par le nombre des futurs traceurs qui tendent le cou au-dessus de lépaule du voisin afin de pouvoir le consulter.. Je navais pas uvré pour rien. « Ca fait chaud au cur » !!
AVRIL : Oh là ! Cest du sérieux Départ dans quelques jours. Remise des cartes de route récemment reçues de la Cheftaine Major Yvette PENDUQuelques recommandations sur les pointages, les adresses à inscrire et les cartes de routes disparaissent dans les sacoches vélo en attente du départ, le 19Dès le 12 : souci ! La météo du W.E. de Pâques ne sannonce pas sous les meilleurs auspices ?? Dici de là jentends : « sil pleut au départ, moi je ne pars pas » ! De stress lestomac se serre. Mais au fait, cette injonction est peut être lancée en lair, comme çàsans aucune intention de mise en uvre ?? Va savoir. Enfin, ami (ides), ce nest pas 4 gouttes deau en PROVENCE qui vont arrêter de valeureux traceurs. !
Le 18, la journée se passe pendu aux écoutes météo. « ça » sarrange Ouf ! Le 19 : ciel voilé le matin et soleil ensuite toute la journée. Comme dit ladage populaire : « Faut attendre, pour voir ». Et nous avons vu : les départs, dans la fourchette horaire indiquée. Rencontre à VINON : les uns repartent après le café, les autres prennent la place. Des « rattrapages » ont lieu avant MALIJAI mais les consignes sont très bien respectées : après quelques bavardages (très appuyés pour certaines !! sic) chaque trace reprend seule sa progression. Rencontre programmée à lavance avec mon ami Patrice QUERRE et sa coéquipière Raymonde (exceptionnelle en montagne ma til indiqué, de visu elle a le profil !) et, bien sûr, nous avons bavardé à notre tour. De quoidevinez ? De nos « exploits passés, de THONON/TRIESTE, et ANTIBES/THONON obligatoirement, le super chamois ALPIN, quelques 80 cols et 43 à + de 2000 en 2 fois 5 jours. Souvenirs, souvenirs
SISTERON : « A table ! », en ordre dispersé, bien sûr mais au soleil, et cest un moment agréable entre amis. Nous faisons ensuite un bout de chemin regroupés sur une route particulièrement tranquille. RIBIERS est traversé sans un regard à sa magnifique fontaine et, bientôt SAULEON où les itinéraires se séparent 3 traces (Marina, Josette, Florence) vont emprunter la petite vallée de la BLAISANCE et franchir le col de la FLACHERE ou il ny a rien à voir (oh !) hormis les paysages de la DROME SUD !Cest organisé délibérément (sic) afin de garder pour « ma » trace (Françoise) le parcours impérial par ORPIERRE, le col de REYCHASSET et le site prestigieux du Moulin de MANGE FEVES !!..ORPIERRE de lor trouvé dans le torrent le CEANS, doù le nom. Le col ensuite.un regard sublimeDans la descente FREDO a dit : « 2052m tout de même » !! Il est un peu fatigué par la longue côte. Vérification faite : 1052 TTC. Lheure avance, nous navons pas pu visiter le Moulin de Manges-Fèves aperçu dans un méandre de lARMALAUZE. Dommage : avec un nom pareil, la visite doit être à la hauteur du qualificatif !SAHUNE, 17h35, à lheure. Installations, ambiance, très bon repas en compagnie de lami et ex-président du CSP, Gilbert LIOTARD accompagné de son épouse Gisèle. DIMANCHE 20/04 : Réveil 5h15, petit déjeuner 6h pour un départ à 6h45OK...Le TOPsauf quil fait 2 degrés dans la vallée de lEYGUES !! « Ca se réchauffe sur le parcours. Cest même très chaud dans la dure côte du final et à SAUMANE cest tellement « chaud » quil faut jouer des coudes pour atteindre le château. Un succès pour les organisateurs. La chaleur monte aussi dans les curs. Dautres vous le diront peut être et, pour ma part jarrête là mon long bavardage.
Je retourne à mes études, si vous maccordez toujours votre confiance, déjà branché sur LURS et les traces 2015.

André Beccat


SAUMANE: TRACES VELOCIO 2014

Deux équipes se sont rendues à la concentration de Pâques en Provence à Saumane en effectuant une trace Vélocio.
L'équipe « nord » partie de Hauterives (26) a eu de la chance, vent en poupe pour rejoindre Carpentras ! Un peu plus de 180 km réalisés samedi.
L'équipe « sud » a eu moins de chance avec le vent debout pour remonter jusqu'à St Paul Trois Châteaux, monsieur Mistral était au rendez-vous, le compteur affichait des vitesses démoralisantes, difficile parfois de dépasser le 10 km/h ! 50% du trajet avec le vent de face, 25% vent de travers et enfin 25% vent favorable. Il fallait garder le moral pour réaliser les 174 km du premier jour !
Les deux équipes devaient se retrouver à Nyons pour le repas de midi.
L'équipe « sud » ayant pris du retard décide de s'arrêter à Taulignan choisissant un restaurant, des vélos sont déjà sur la terrasse, Raymond reconnaît le vélo de Christian. Coup de pot : les deux équipes se retrouvent mais les « Nordistes », arrivés avant, ont épuisé le plat du jour, les « Sudistes » se rabattent sur un steak-frites un peu trop long à arriver dans les assiettes ! Plus le temps de prendre un dessert et un café, pour le café ils attendront le point de contrôle de Nyons.
A 19 h 30 les deux équipes sont de nouveau réunies au restaurant l'Univers à Carpentras, Chantal et Ghislaine sont là également, Béatrice et Laurent nous rejoindront après avoir un peu tournicoté dans la ville.
Après une nuit réparatrice à l'hôtel de l'Univers les 10 traceurs reprennent leurs montures pour se rendre à la concentration, accompagnés de Chantal et Ghislaine. Le couple présidentiel est parti en voiture pour tenir le stand Demi-Siècle.
Au pied du château de Saumane, après avoir fait valider nos cartes de routes, dévoré un sandwich, signé le cahier DS, pris quelques photos et rencontré quelques amis nous ne nous attardons pas car quelques gouttes font leur apparition. Plusieurs options devaient nous permettre de rejoindre Carpentras, qui a eu l'idée de prendre le chemin le plus court ? Chut ! je ne cafarderai pas. Une belle bosse nous y attendait avec un passage à 9% ! Ne vaut-il pas mieux en rire ? mes jambes, elles, ne rigolent pas, les crampes me rappelant que je n'ai pas assez bu la veille (difficile de lâcher le guidon pour boire avec le fort mistral).
Après un repas copieux pris au restaurant la Marotte nous partons digérer en visitant Carpentras.
Les « Nordistes » : Christian Argoud, Michel Basso, Louis Aujogue, Michel Sassolas, Alain Frizon
Les « Sudistes » : Michèle Soenen, Nicole Astol, Clément Olivier, Raymond Chapelle.
Merci à Christian pour l'organisation de ces 3 jours et pour le choix de l'hôtel où l'accueil était très chaleureux.
A l'heure où j'écris les infatigables, Christian, Michel B, Louis, Alain, sont en train de remonter à Hauterives à vélo avec une météo qui semble correcte.

Nicole Astol


SAUMANE: TRACES VELOCIO 2014

Ma Première Trace,
Cette aventure a commencé en Janvier au « Gâteau des Rois » du Club. Mon Grand Père, le Président, a demandé qui était partant pour faire la trace 2O14.
Moi javais très envie mais jai pas osé dire oui car je sors avec le club que depuis 2 mois je lai dit à maman et le lendemain, elle a demandé à Papé « oui sil est sérieux dans les sorties et accepte la préparation ».
Youpi !! Jallai participer à la trace, je nai pas raté un dimanche, et chaque sortie nous faisions un peu plus de kilomètres, que je marquais sur ma fiche, et puis fin mars Papé à dit « il faut rouler sur la journée ». Donc le mercredi nous avons fait le tour du petit Luberon 122Kms ça été une belle journée, le soir javais quand même un peu mal aux jambes.
Les autres cyclos disent que jai un bon mental, ça cest le Judo que je pratique depuis lâge de 6ans : sentraîner, se connaitre, ne jamais rien lâcher, et progresser. Le mercredi avant la trace jai préparé mon vélo avec papé, en tout pour préparer ma trace javais 577Kms au compteur. Le grand jour est arrivé, à 5h30 jétais debout tout excité, nous sommes partis de Sault, et à 17Kms jai franchi mon 1er Col, Le col dAulan 845m, à 25kms le 2ème le Col de Mévouillon 923m.
Au 31ème Km, les dames du club nous avaient préparés un ravito, cette pose ma fait du bien, après les gorges de la Méouge, cest très beau et ça roule bien comme disent les cyclos.
A midi arrêt dans un petit resto, et après, en route pour le col de la Saulce
Là je chantai plus !!! très difficile et long, j'avais peur de pas y arriver, j'ai fait beaucoup d'effort et au col javais mal au ventre et à la tête, mais JY ETAIS à ce Col dont tous parlaient depuis plusieurs dimanches.
Moi cétait pas la forme, mais papé a compris, il ma obligé à manger, à boire, à marcher et HOP en selle pour la descente, super au bout de 2 kms la forme était revenue. Après 67Kms lhôtel était en vue, bonne douche, bon repas et bon dodo JAVAIS FAIT 167 Kms.
Le lendemain je pensais quà une chose arriver à SAUMANE, voir Maman et tous ces cyclos partout, partout.
Jai enfin vécu ce que Papé et Mamée faisaient depuis des années. LA TRACE
Jai eu 2 médailles dont je suis très heureux.
Merci à Papé de mavoir fait confiance et aux cyclos du club pour leurs encouragements, à Mamée (qui ne peut plus rouler) avec ses « noublies pas de boire, alimentes toi, mets de la crème sur tes jambes !!! »
Et lAudax Club Parisien pour la belle médaille à mon nom

LUCAS 12 ans, Les Randonneurs Aptésiens.


SAUMANE: TRACES VELOCIO 2014

Lionel Delahaie : ma Trace Vélocio avec Jean Corne
Le samedi 19 avril :
4 monts de France : le St. Clair, le St. Loup, le pic de Tantajo, et le St. Baudille. « 3 BIGS !!! »
- Le St. Clair : altitude de départ : 5 m; altitude d'arrivée : 178 m; distance : 1,6 Km; dénivelé : 171 m ; pente maximale : 20 % avec comme récompense un panorama à 360°
- Le pic de Tantajo (518m), long de 4.6 Km, pour 292 altimètres ; pente moyenne : 6.3 %.....le dernier km à15% avec un 39/25, dur-dur !!!
Pour arriver au st. Baudille, nous avons dû enchainer le pas du Coulet (444m), puis le pas du Coulet (621m) et le col du Vent (703m)
- Le St. Baudille, le dernier km à 11%, bien et surtout le panorama là aussi superbe.
Et pour compléter la journée, 10 cols, pour un total de 284km et 3498m de dénivelé.
Le dimanche 20 avril :
6 cols et 83km avec 1341m soit un total pour les traces de 367 km et 4839m de dénivelé et 16 cols.quelques cols de plus à faire homologuer au club des « Cent cols »
Le mistral ne nous a pas trop gênés, nous nous sommes faits plaisir à gravir tous ces cols et nous avons pu voir de superbes paysages Cela juste pour se maintenir en forme.
Nous sommes allés faire homologuer les cartes de route de notre Trace à Saumane.le ciel était menaçant.
Le lundi : pour décontracter un peu les muscles 107km et 1211m de dénivelé à Pernes les Fontaines.
Et pour finir en beauté, le mercredi avec le toboggan du Ventoux en Randonnée Permanente8 cols 164 km et 2592m de dénivelé.


NEOULES: TRACES VELOCIO 2013

Néoules en Provence verte a été choisi en 2013 comme lieu de la concentration cyclotouriste de Pâques en Provence pour le week-end Pascal du samedi 30 mars au lundi 1er avril. Un ensemble de 12 cyclistes constitué en deux équipes ont représenté le Groupe Cyclo Nimois (GCN).
Le vendredi 29 mars à 14H30 nous sommes au rendez-vous à l'entrée de l'autoroute de Nîmes Ouest pour rejoindre notre hébergement à la Roquebrussanne (83136). En fin d'après-midi nous prenons possession de nos appartements, soit en gîtes pour certains ou en chambres hôtelières pour d'autres.
Dans la nuit aux alentours de 04H du matin un violent orage s'abat sur La Roquebrussanne et ne nous autorise pas à prendre le départ comme prévu à 6h30 du matin Nous patientons en attente d'une accalmie, elle se produit vers 09H30. Nous prenons la route en direction de Moustier, ce retard de trois heures m'oblige de porter une modification du parcours.
Après une pause pour le déjeuner au village de Barjols, nous poursuivons notre route dans de meilleures conditions pour terminer cette première journée avec le moral au beau fixe. Notre ami Fernando toujours boute-en-train est là pour cimenter la bonne ambiance qui caractérise notre groupe.
Le lendemain, nous sommes sur les pédales dès 8 heures pour rejoindre Néoules après une boucle de 45 kms. Mme PENDU, responsable de l'organisation au sein du club parisien (AUDAX), nous accueille. Après le contrôle de nos cartes de route, elle nous remet la médaille commémorative des traces Vélocio 2013. Un repas de clôture pris au restaurant ''la Cigale'' à Néoules nous permet de passer un agréable moment autour d'un excellent déjeuner gastronomique.
Comme au cours des participations précédentes, un grand bravo à Gisèle, Martine, Françoise et Brigitte pour avoir participé avec courage et abnégation aux Traces 2013. Merci également à nos 3 accompagnatrices qui ont assuré notre soutien moral et logistique, Mmes TISSERANT - AVIZOU - MOURIER.

Serge MOURIER


2012, Suivez les Traces Vélocio, RC Anjou

Parti de Pertuis avec Jano, le jour tout juste levé sous un ciel menaçant, mais il ne pleut pas c'est déjà bien. Après avoir traversé la Durance, Peyrolles-en-Provence est encore éclairé ; à Jouques, nous prenons la D 11, une petite route tranquille : là je perds mon feu arrière, impossible de retrouver tous les morceaux. Nous passons le premier col de la journée, le col du Grand Sambuc, 597m, suivi quelques km plus loin du col de Portes, 637m, avec un passage à 15%. Nous croisons quelques cyclos dans cette forêt dégarnie, pour rejoindre Pourrières. Nous filons sur Trets, pour s'offrir le pas de la Couelle, à 500m d'altitude, puis le col d'Ornon à 363m, dans le Var. Nous n'avons pas le temps de nous refroidir qu'apparaît à l'horizon le col de l'Espigoulier, 722m. Descente sur Gémenos pour rejoindre le col de l'Ange avec ses 217m, par la N8 où la circulation est assez importante. Au camp du Castellet, nous quittons la N 8 pour pendre la D 26 beaucoup plus tranquille. À ce moment-là, les filles me téléphonent pour savoir où on en est et prévoir le pique-nique. Après avoir raccroché, je casse mon câble de dérailleur AR, ce qui m'oblige à rester sur le 12, et comme par hasard, il y a des bosses : je rappelle Monique pour qu'elle me trouve un mécano sur Le Beausset. Comme le hasard fait bien les choses, nous nous retrouvons chez un marchand de cycles super sympa : il est 11 h 45 ; le câble est cassé dans la tête de poignée, pas simple du tout, il me propose de le faire en début d'après-midi ; là, je lui explique ce que nous sommes en train de réaliser, il comprend de suite ; il va y passer plus d'une heure, avec moi qui lui tenait ma torche pour qu'il puisse retirer avec une pince à épiler le tout petit bout de câble cassé. Le magasin est très bien achalandé, il a une selle bleu-blanc-rouge qui me plairait bien. Une fois terminé, nous lui demandons si nous pouvons pique-niquer sur son parking … sans problème ; nous repartons vers13 h 30, lorsque je me rends compte que j'ai laissé ma torche dans l'atelier ; je demande aux filles de faire les magasins en attendant 14 h, pour qu'elles puissent la récupérer. Maintenant, nous allons enchaîner B.I.G. et cols ; col du Corps de Garde, 391m, puis un aller-retour pour se faire le mont Caume, 801m, avec un panorama sur la rade de Toulon, superbe. Suit le mont Faron qui n'est qu'à 507m ; du fort, le panorama n'est pas mal non plus. Redescente sur Toulon, puis direction La Valette et Solliès-Pont. Maintenant, le profil est facile, Roquebrussanne, D 64 pour être plus au calme. Nous avons de la chance car la météo est vraiment idéale pour pédaler vers St-Maximin. À La Ste-Baume, Jano est passé à l'attaque, moi je commence à en avoir plein les bottes, je serre les dents pour arriver à Grambois. Il est 21 h et nous venons de faire 283 km avec 4989 m de dénivelé. Tout est prêt, nous n'avons plus qu'à nous mettre les pieds sous la table (comme d'habitude). Bonne nuit réparatrice pour repartir de bon matin. 7 h, avec notre ami Michel qui veut prendre l'air avec nous, vers la Bastide des Jourdans, pour aller chercher le col de Montfuron, à 645m, puis direction Forcalquier, pour prendre le col de la Mort d'Imbert, 591m. Je ne me souvenais pas du puys de gaz, pas de pétrole, avec un paysage... Manosque, toujours belle à voir, puis retour par la D 6 très tranquille, pour rejoindre la Bastide, puis Grambois, lieu de la concentration pascale cette année. Tout cela nous fait, pour le samedi, 283 km avec 4989m de dénivelé, et le dimanche matin, 67 km avec 1168m de dénivelé, soit au total de 350 km avec 6157 m de dénivelé et 9 cols + 2 B.I.G. Pour un début de saison, nous avons fait le plus grand kilométrage, pour ces Traces Vélocio 2012. Après un bain de foule à la concentration, nous nous retrouvons tous les R.C.A. dans une ferme-auberge que Ghislaine Thébaud nous avait trouvée. Très belle journée arrosée par soleil éblouissant.

Lionel DELAHAIE
Randonneurs Cyclos de l'Anjou


2012, Groupe Cyclo Nimois, Serge Mourier

Plus de 2.66O m de dénivelé pour 10h15 de vélo effectif dans le Lubéron. Voilà nôtre programme pour les traces Pascales 2012 à GRAMBOIS.
Cette épreuve qui a eu lieu, du samedi 7 avril à 8 h au dimanche 8 avril 11h15, s'est déroulée d'une façon parfaite, conformément à nos prévisions. Nous retiendrons que la préparation, au cours du mois précédent, à raison d'une sortie par semaine (un total de 520 kms) a été bénéfique et nous a permis d'effectuer le parcours avec régularité malgré un important dénivelé.
Félicitations à Gisèle AURET, Rose BENOIT, Martine CHAMILLARD et Françoise BERC qui ont fait preuve de courage et de volonté sans jamais abdiquer.
Un accessit à notre ami Fernando SANCHEZ qui a montré une volonté hors du commun.
Je remercie les 14 cyclos et cyclotes, ainsi que Mme TISSERANT, nôtre accompagnatrice, d'avoir participé à cette concentration cycliste où a régné, tout au long du séjour, un excellent esprit de camaraderie.


2012, Abeille de Rueil Malmaison, Michel Bardin

En ce début d'année, Pierrot et Claudette nous invitent à participer à une trace VELOCIO qui doit nous conduire début avril à GRAMBOIS.
Après quelques sorties musclées, merci Christian pour ces nouveaux parcours vallonnés, nous arrivons la veille du week-end de Pâques à Pernes-les-Fontaines, chez Pierrot et Claudette.

Mais au juste, c'est qui VELOCIO et la trace du même nom ?
VELOCIO, né Paul de VIVIE, a vu le jour à Pernes-les-Fontaines en 1853. Il se passionne très jeune pour la vélocipédie et, malgré sa lourde machine, les sorties sur de longues distances ne lui font pas peur, (voir musée du cycle à Pernes, sous la Mairie). C'est le cyclotourisme avant l'heure. Habitant Saint-Etienne, le printemps venu, avec ses amis qui le surnomment VELOCIO, ils descendent à vélo, en Provence à la recherche des premiers rayons de soleil.
A sa mort, la Fédé de l'époque, crée le label Pâques en Provence, quatre-vingts ans plus tard huit abeilles, vont modestement perpétuer cette transhumance Pascale.
A la différence d'une flèche pour laquelle on doit pédaler 24 heures pour un parcours de 360 km minimum, la trace impose l'arrêt du cyclo à la tombée de la nuit, et de reprendre la route le lendemain, parcours minimum 205 km.
Le samedi, il est prévu de faire le tour du Mont Ventoux, puis le dimanche départ de Pernes pour rejoindre GRAMBOIS, lieu de la concentration.
Le vendredi soir, Gérard, Maxime, Thierry, Jean-Pierre, Roger, Mimi, Jocelyne et moi-même sommes les hôtes de Claudette et Pierrot. Beaumes-de-Venise pour arroser ces retrouvailles, puis sucres lents au menu, afin d'éviter les coups de pompes du lendemain.

Samedi 7 Avril (Tour du Ventoux)
Samedi 7h30, après un solide petit déjeuner copieux, nous quittons le chemin de la LANDRA. Nous nous élançons sur les petites routes du VAUCLUSE, chères à Pierrot. Six vélos, un tandem, huit abeilles qui malgré l'heure matinale, avancent prudemment sur ces routes étroites qui ne cessent de tournoyer à travers champs et vergers.
BEDARRIDES, premier contrôle de notre trace, arrêt bref, le vent est absent, mais nous redoutons le réveil du mistral.
Au loin nous apercevons les Dentelles de Montmirail, la route s'élève peu à peu à travers les vignobles de VAQUEYRAS et GIGONDAS, mais pas le temps aujourd'hui d'une dégustation. Nous laissons sur notre droite SEGURET, village pittoresque à l'ambiance typiquement provençale, bâti au pied d'une colline.
Halte à Vaison-la-Romaine, ancienne ville gallo-romaine, et son célèbre pont qui résista aux fureurs de l'Ouvèze. Contrôle à l'office du tourisme, puis récupération autour d'un café et d'un encas, il nous reste un col et 20 km avant le déjeuner.
Sur cette trace nous n'empruntons pas le circuit traditionnel du tour du Ventoux, bien connu des Abeilles. Pierrot innove, et après avoir longé l'Ouvèze, à Mollans, la route s'élève vers le premier col de la journée. C'est aussi la première grosse difficulté de l'année et malgré les sorties en vallée de Chevreuse, rapidement le souffle et les jambes me font défaut, je mouline jusqu'au col.
Au-dessus de nous, la masse du Mont Ventoux, en contre-bas le Toulourenc, torrent au débit souffreteux affluent de l'Ouvèze.
Enfin la descente, agréables slaloms sur de larges lacets, et dans quelques instants nous allons retrouver Claudette et Maxime pour un déjeuner réparateur. Tables et chaises pliantes nous attendent pour les agapes, mais attention l'heure n'est pas à la sieste, malgré les tentatives de Jean-Pierre, il faut repartir.
Direction Sault, Thierry nous quitte momentanément pour le pointage de Montbrun-les-Bains. La seconde difficulté de la journée se profile, elle doit nous mener à la ferme Saint-Hubert, point culminant de notre randonnée, 835 mètres.
Sault, troisième contrôle, 100 km au compteur, il en reste 45, Jocelyne, Jean-Pierre et moi-même, succombons aux tentations de la boulangerie, de belles parts de flans aux pruneaux ne seraient nous faire du mal. Au campanile, sonne 15 heures, il est temps de repartir.
Pas de gorges de la NESQUE cette année, la route s'étire entre garrigues et plants de lavandes ; pour profiter de leurs fleurs mauves et odorantes, il faudra repasser !
Au point de vue, nous retrouvons le groupe contemplant les méandres de la NESQUE. Enfin la ferme Saint-Hubert, promesse d'une longue descente sur METHAMIS, nous traversons Venasque, Saint-Didier. A 17 heures, la première partie de la trace se termine, 1500m de dénivelé et 146 km au compteur.
Tandis que les cyclos se douchent, Claudette mise à contribution depuis le début de ce week-end s'active au fourneau, Pierrot de son côté se charge du barbecue.
Les efforts de la journée nous ayant ouvert l'appétit, les convives vont faire honneur à la cuisinière.
A 22 heures, tout ce beau monde est au lit, demain reprise des festivités, départ 6h30, car nous devons pointer nos cartons à GRAMBOIS avant 11h00. 28

Dimanche 8 Avril (PERNES - GRAMBOIS)
Au cours de la nuit, le mistral s'est levé, le souffle du vent accompagné de forts grondements secoue le camping-car. La nuit sera courte, 5h45 le réveil sonne, il fait encore nuit et après une toilette de chat, nous déjeunons.
6h30, direction GRAMBOIS, le lieu de la concentration. Premiers coups de pédale, les jambes tournent bien, un virage à droite, direction l'Isle-sur-la-Sorgue, puis soudain, une rafale plus forte déséquilibre le vélo, il faut s'agripper au guidon.
Pierrot, Gérard et Thierry, donnent le tempo, 24, 28, 30, le compteur s'emballe et ça va filer ainsi jusqu'au pied du LUBERON.
Cette fois ci la côte de VIDAUQUE nous est épargnée. La montée sur BONNIEUX est beaucoup moins raide, et avec l'aide du vent, nettement plus agréable.
Un dernier effort et nous voici à BONNIEUX, avant dernier pointage dans un bar, c'est l'occasion de se réchauffer avec un bon café, car c'est bien connu, le mistral n'apporte pas la chaleur.
Passé BONNIEUX, la route s'élève encore un peu, puis c'est la longue descente sur la combe de LOURMARIN. D'un lacet à l'autre le vent nous pousse ou nous refoule, ce n'est pas le moment de lâcher le guidon.
A LOURMARIN, Claudette et Maxime nous rejoignent. Avant CUCURON, le groupe se scinde en deux, car depuis quelques kilomètres nous avons le vent défavorable. On se perd dans le village, nous rencontrons des cyclos de l'ACP, ils n'ont pas vus d'ABEILLES.
Nous continuons notre chemin et retrouvons Gérard et THIERRY, auxquels nous remettons nos cartons, il faut les enregistrer avant 11h00. Ils repartent avec, et je n'ai pas l'intention de les suivre, il reste 15 km et nous sommes dans les temps.

10h45, GRAMBOIS apparaît, bâti sur un promontoire, ce sera notre dernière bosse. Le petit village grouille de cyclos, et il faut se faufiler avec le vélo pour rejoindre la place du village. L'essaim se reforme, nous pointons aux stands de l'ACP et de la FEDE (Challenge de France).
Il est temps de récupérer autour d'une bonne bière, et tenter de visiter GRAMBOIS, ce qui n'est pas une sinécure vue la foule.

Nous retrouvons les voitures déposées deux jours auparavant, chargement des vélos et contrôle de la fixation de la galerie, car le mistral ne relâche pas son effort.
Au retour, arrêt à CUCURON, dans une auberge, l'heure de la détente est enfin venue. Apéritif et bonne chair pour fêter cette première trace VELOCIO.

A 17h00, nous retrouvons notre confortable gîte, je peux alors déboucher le champagne que j'avais amené avec moi pour fêter mon départ à la retraite. Madeleine BALLIGAND, la maman de Pierrot nous a rejoint et retrouve Roger HERY, qu'elle connut jeune homme voilà 50 ans, lorsque Roger titillait aux sprints l'ami Pierrot.

Le week-end se termine autour d'une bonne table, Claudette nous aura gâtés durant ces quatre jours. Demain lundi de Pâques, retour au bercail pour certain, car il faut reprendre le collier.

Jocelyne et moi quittons Pernes le mardi matin, dernier remerciement, ils vont pouvoir se reposer, Réglisse, le chien de la maison, nous fait la fête. Merci Pierrot et Claudette pour se super week-end, et à bientôt dans le NOOORD.


2012, Vélo Club d'Annecy, Jean-François Gerlier, premier groupe

Il et 4 h 30, des trombes d'eau s'abattent sur Roquebrune. Heureusement, à 5 h 30, lorsque nous nous levons, il ne pleut plus. Nous partons sur une route trempée en direction de La Ciotat où nous faisons la pause déjeuner. Après une belle bosse en guise de digestif, direction Cassis. Le GPS nous facilitera la traversée d'Aubagne puis cap sur Martigues où nous prenons une bière. Nous terminons notre première journée un peu avant Salon de Provence au terme de 236 km et 2350 m de dénivelé.
Une courte nuit et nous repartons avec un fort vent de face pendant environ 20 km. Nous atteignons Grambois vers 10 h après 68 km et 500 m de dénivelé. Nous retrouvons les autres membres du VCA avec lesquels nous échangeons nos impressions mais également le verre de l'amitié. Chaque groupe repartira de son côté pour rejoindre les voitures.

2012, Vélo Club d'Annecy, Bruno Litwin, second groupe

Samedi 7 avril: Ce sont 2 équipes de 5 cyclos (dont 3 féminines) qui s'élancent de Bourg de péage où nous avons dormi vendredi soir. Départ à 7h40 direction Apt. Circulation habituelle des WE pascals: beaucoup de motos, de camping-cars et de voitures avec des vélos! Arrêt ravito et contrôle à La Bégude de Mazenc, puis attaque du col d'Aleyrac, où Henri crève. Réparation rapide mais inutile, le pneu éclate. Henri décide donc d'appeler Colette qui revient le chercher. Pour les autres, la route continue sous un temps agréable mais sans plus. Mais nous sommes en Provence, parmi les champs de lavande et les arbres fruitiers en fleurs. Ce n'est qu'à la sortie de Vacqueyras, que nous reverrons Henri sur le bord de la route, une roue réparée à la main. Il finira la trace le lendemain matin avec nous. Cette partie de parcours n'est pas agréable avec de la circulation, un mauvais revêtement, et peu de choses à voir. Nous atteindrons Apt après 135km et 1200 mètres de dénivelé.
Dimanche de Pâques: Départ à 7h30 pour 48km qui doivent nous mener à Grambois, terme de notre trace en passant par le col de Montfuron. Le vent est plutôt favorable, ce qui n'est pas une bonne nouvelle en prévision du retour! Arrivée à Grambois à 10h10, dans l'ambiance habituelle de Pâques en Provence, sous un ciel bleu, mais très venté, et une température fraiche. Après la validation de notre trace, nous retrouvons l'équipe de Jean-François Gerlier qui nous dit que le vin est bon, nous sommes donc obligés d'y gouter! Le départ pour le retour se fera à 11h30, nous savons que ce ne sera pas agréable de rouler contre le mistral. Nous atteignons Carpentras où nous ferons étape avec une petite moyenne! Nous avons fait 84 km contre le vent avec 1320 mètres de dénivelé, la nuit va être bonne
Lundi 9 avril: Un petit coup d'oeil à la fenêtre: beau temps, apparemment plus de mistral. Départ à 8h10 pour le retour via Valréas, Grignan, La Bégude de Mazenc (où nous faisons à nouveau un arrêt casse-croute), Crest et Bourg de Péage! Nous arriverons aux voitures vers 17h30.
Merci à mes compagnons de routes de m'avoir accompagné, et attendu. Au total, nous avons donc fait 453km et 4570 mètres de dénivelé dont 234km et 2288 mètres de dénivelé pour la Trace proprement dite.


Les Traces Vélocio 2010 se sont terminées dans le joli village de Brantes, au pied du Mont Ventoux. Voici quelques photos de ce rassemblement simple et rustique.

J’ai reçu de nombreux articles accompagnés de photos, qui relatent les Traces Vélocio 2008 et 2009 : elles furent difficiles, mais l’amitié les a adoucies.
MERCI à tous les cyclos qui ont consacré un peu de leur temps pour nous faire partager leurs traces. Si vous souhaitez partager votre expérience de 2010, nous nous ferons un plaisir de publier ici votre article.

Lors de vos envois d’articles + photos : y joindre toujours, séparément, les photos en JPG en haute définition.
Merci d’avance !

Pour accéder au récit complet, cliquer sur le récit. Bonne lecture!

Trois traces cette année en direction de Brantes, aujourd’hui inscrites au palmarès du club – 17 participants : c’est bien, mais le C.S.P. peut mieux faire, j’en suis certain. Les itinéraires tracés entre DURANCE et EYGUES s’égayaient dans les montagnes de CHABRE, de la CLAVELIERE et de l’HERE avec, en prime pour certains, celles du LUBERON et de l’ALBION (...)
EP Manosque Cyclotourisme (04) - TRACES VELOCIO 2010

Trace de pâques… encore une ! Nous y prenons vraiment gout…
C’est la cinquième participation d’une équipe féminine de Manosque : Brigitte, Danièle, Josiane, Paulette et Marie-Paule(...)
Orléans Cyclo-Touriste (45) - TRACES VELOCIO 2010

Pendant la Semaine Européenne de la Ferté, j’avais piloté Pascal Constant, non-voyant de Toulouse. En nous racontant nos histoires de vélo, je lui avais parlé de mon attachement à Pâques en Provence. Depuis que Daniel Merlet nous a fait découvrir cette Concentration en 1975, je n’en ai pas manqué beaucoup, avec les Flèches pour s’y rendre, et maintenant les Traces. Alors bien sûr, quand Pascal a eu envie de participer, il a su à qui demander. (...)
CS Provençal Aix en Provence (13) - TRACES VELOCIO 2009

A 6h30 au local du club les 18 traceurs sont là malgré une météo erratique annoncée. J’ai « flippé » pendant toute la semaine à cause des incertitudes climatiques dont certaines prévoyaient des averses drues sur tout le pourtour méditerranéen. Ouf !! Soulagement et satisfaction (...)
CS Provençal Aix en Provence (13) - TRACES VELOCIO 2009

Je me dirigeais ensuite en essayant de me frayer un passage à travers tous ces cyclistes mouillés, vers la table d’Yvette Pendu afin de procéder à l’homologation des traces. J’ai laissé le soin à André de récupérer les médailles, pour aller me changer et retrouver le groupe qui rentrait sur Aix en vélo. (...)
CT Demi-Siècle (42) - TRACES VELOCIO 2008

La maison des Folacher faisant office de chambre d’hôtes pour nous, Gaby et Jean. Un excellent repas en compagnie de Michel et Monique, agrémenté d’un Tain l’Hermitage hors catégorie que Jean a sorti de ses sacoches, nous aide à passer une nuit des plus paisibles. (...)
CYCLO CLUB CHABEUIL (26) - TRACES VELOCIO 2008

Ce fut une belle ballade en équipe où nous avons su gérer nos efforts et ménager chaque membre de l’équipe avec un itinéraire astucieux tant en dénivelé qu’en direction (...)
RAND. CYCLOS ANJOU (49) - TRACES VELOCIO 2008

« Les " Traces Vélocio " pour Pâques, ça te dirait ? »
« Et c'est quoi, précisément, une " Trace Vélocio " ? »
« C'est presque pareil qu'une " Flèche Vélocio " mais sans la nuit ; c'est "cool", non ? »(...)
EPM MANOSQUE CYCLOTOURISME (04) - TRACES VELOCIO 2008

Nous sommes sur le point de prendre le départ pour une longue randonnée qui doit nous conduire à Taulignan où nous devons passer la nuit, puis à Saint-Paul-Trois-Châteaux le dimanche matin. (...)
CS Provençal Aix en Provence (13) - TRACES VELOCIO 2008

A l’invite des collègues des sorties du mercredi, je me laisse entraîner dans une aventure nouvelle pour moi: la Trace Velocio. Le principe est très simple: boucler un maximum de km en 24h pour rejoindre St Paul Trois Châteaux, lieu 2008 de rassemblement de “Pâques en Provence”.
CS Provençal Aix en Provence (13) - TRACES VELOCIO 2008

Tout ceci pour vous dire que les trois Traces se sont déroulées dans la camaraderie, l’amitié, en pratiquant l’esprit d’équipe et dans l’éthique des principes de notre Fédération.(...)
Les Angles Cyclo Club (30) - TRACES VELOCIO 2008

L’histoire de la VELOCIO , l’incontournable épreuve dans la vie d’un cyclo depuis 13 ans qu’elle est inscrite au programme du club (la 1° , en 1996 à FOS s/ MER) est pleine d’anecdotes , d‘incidents , de surprises , de fierté partagée , d’amitié et de galères……
MUC Cyclotourisme (34) - TRACES VELOCIO 2008

Un café de Salindres sert de cadre à notre pique-nique du midi, puis le tronçon de route qui nous conduit, via Barjac et sa foire aux antiquités, à Vallon-Pont-d’Arc est parcouru tambour battant grâce à l’aide d’Éole. (...)
Veloce Club Montalbanais (82) - TRACES VELOCIO 2008

Vers 13h30 nous cherchons un abri pour déjeuner et René aperçoit à Trebas un restaurant qui paraît éclairé : miracle il est ouvert, un feu de bois brûle dans la grande cheminée, nous mettons quelques vêtements à sécher, et nous régalons d’un bon plat chaud.(...)
C.C. Apt (84) - TRACES VELOCIO 2008

Mon équipe s’est bien comportée, « Papy Claudius » pédalait avec une aisance qui fait rêver, et les autres (Pierre, Sam et Fabrice) ont dû se bagarrer dans la dernière difficulté du circuit, histoire de faire tomber la pression, car, tout le jour tranquille, il fallait bien lâcher les gaz. La cocotte minute était prête à exploser, ça leur a fait beaucoup de bien.
Audax Club Parisien (75) - TRACES VELOCIO 2008

Il y avait longtemps que je n’avais pas fait de 200. J’ai retrouvé cette distance avec plaisir. Un parcours agréable, qui nous a fait passer dans les champs d’oliviers, au pied de jolis villages provençaux.
VC St Quentinois - TRACES VELOCIO 2008

Série de photos

Last update of this page: April 23rd 2016 (18:14)





Dernière révision de cette page: 23 Avril 2016 (18h14mm)